Sommaire [ 1-15 ]
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
7 | 8 | 9 | 10 | 11
12 | 13 | 14 | 15

Sommaire [ 16-30 ]
16 | 17 | 18 | 19 |20
21 | 22 | 23 | 24 | 25
26 | 27 | 28 | 29 | 30

Sommaire [ 31-45 ]
31 |
32 | 33 | 34 | 35
36 | 37 | 38 | 39 | 40
41 | 42 | 43 | 44 | 45

Sommaire [ 46-60 ]
46 | 47 | 48 | 49 | 50
51 | 52 | 53 | 54 | 55
56 | 57 | 58 | 59 | 60

Sommaire [ 61-75 ]
61 | 62 | 63 | 64 | 65
66 | 67 | 68 | 69 | 70
71 | 72 | 73 | 74 | 75

Sommaire [ 76-90 ]
76 | 77 | 78 | 79 | 80
81 | 82 | 83 | 84 | 85
86 | 87 | 88 | 89 | 90

Sommaire [ 91-105 ]
91 | 92 | 93 | 94 | 95
96 | 97 | 98 | 99 | 100
101 | 102 | 103 | 104 | 105

LES CHRONIQUES DE PROLOGUE
Par : AUGUSTIN LEBEAU [ 1851-1852 ]
Première neige à Prologue

Prologue, mercredi 26 novembre 1851

Ce matin en se rendant en classe, les garçons et les filles ont le nez en l'air. Les flocons tombent doucement, sans s'affoler! Ils se posent lentement sur les bouts de nez et fondent aussitôt!

Avant de rentrer sagement en classe, un cercle de bambins se forme autour de Paulin Larose et du jeune Cloutier. Venance suggère de former plusieurs bandes afin de profiter au maximum des plaisirs qu'offre cette blanche saison.

— Je connais les noms de plusieurs bandes qui vivent dans le territoire d'où je viens. Il y a la bande de l'Arbre Croche, de l'Ours, de la Petite Tortue, de la Grande Tortue, de la Loutre, dit-il, prêt à passer à l'action.

À ces noms évocateurs, les enfants manifestent bruyamment leur étonnement.

— Ce sera comme Venance a dit, ajoute Louis Forbes, un petit garçon très influent auprès des autres écoliers!

— Oh! oui! renchérit Maxime (qui depuis la fin de la saison agricole et l'annonce faite par mademoiselle Tremblay d'une expédition pour récompenser l'assiduité est régulièrement présent en classe), ce sera épatant !

Pour sa part, Paulin Larose, propose que chacune des bandes ainsi formées en viennent à organiser un événement spécial et invitent les autres bandes à participer à l'activité.

Rose Lamarre, rouge d'excitation suggère alors quelques activités :

— On pourrait faire un concours de bonhomme de neige, une course de chiens, une course de raquette, des glissades en traîneaux, des batailles de boule de neige et...

Le souffle lui manquant, la petite Édith Larose vient à son aide.

— Les filles devront aussi faire partie de ces bandes sinon...!

— Bien sûr que les filles viendront, chuchote Louis Desrosiers qui a l'oeil sur l'une des plus belles de la classe.

À son âge, il pense déjà ne plus pouvoir se passer de la présence de la jolie... hum! Mieux vaut être discret car la jeune fille en question ne connaît pas encore l'émotion qui habite le jeune Desrosier!

Mais la discrétion n'est pas l'affaire de tout le monde et une certaine personne, reconnue comme manquant totalement de cette qualité primordiale, applaudit alors malicieusement Ti-Louis. Avec amusement, elle lorgne Louis Desrosier! Celui-ci pense bien fondre avec la neige mais Venance, bien loin de ces espiègleries, s'avance au centre du cercle et ajoute:

— Bien sûr, chaque bande pourrait avoir une chefferesse et avec l'assistance des autres filles du groupe elle serait en charge de réunir toutes les autres bandes.

— Et les parents dans tout cela, rétorque le petit Forbes qui adore ses parents!

Nul n'a le temps d'émettre d'avis sur cette délicate question car la cloche se fait entendre.

Mademoiselle Tremblay remarque très vite que les enfants ne sont pas du tout à leur affaire.

— Qu'est-ce qui vous préoccupe les enfants, demande-t-elle, soucieuse.

Personne ne répond, de peur que la maîtresse n'apprécie pas les motifs de leur rêverie. Mais tous regardent Venance comme s'il était le seul responsable de toute l'affaire.

Forcément, mademoiselle Tremblay voit le manège. Elle interroge donc Venance.

— Dis-moi Venance, que se passe-t-il ici? J'espère que personne ne prépare de mauvais tours!

Mais, Venance garde silence. Devant ce refus d'obtempérer, mademoiselle Tremblay retourne à son pupitre. Puis, après quelques instants de réflexion, elle lance :

— Bon! je vous laisse à vos secrets car je vous fais confiance! Avant que l'on passe à la leçon d'écriture, j'ai pensé qu'il serait intéressant, afin de rendre l'hiver plus agréable, de vous regrouper en petites bandes de 3 ou 4 personnes. Il faudrait que les plus petits ainsi que les filles soient répartis également avec les plus grands. Il faudrait aussi réfléchir à une activité que l'école pourrait organiser pour tout le village! Une course de raquettes ou quelque chose d'autres! Pensez-y, consultez-vous et vous m'en reparlerez lorsque vous serez prêts!

— Aujourd'hui, pour la leçon d'écriture, je veux que les plus grands m'écrivent une dissertation sur la première neige et les plaisirs de l'hiver. Les petits feront des dessins pour accompagner les textes.

Les enfants se regardent en silence. Une question est dans tous les esprits. Est-ce que mademoiselle Tremblay a le don de deviner les pensées ? Comment a-t-elle pu savoir ce qui se trame dans leurs têtes? Béats d'admiration tous se mettent à la tâche. Décidément, mademoiselle Tremblay sort de l'ordinaire!


Augustin Lebeau, journaliste

La grange Yankee
et
l'enclos des chevaux.
La résidence du juge de paix.

Donald Laprise

Chez Donald Laprise

La chambre des enfants transformée en chambre d'amis.
Chez Donald Laprise
Percepteur seigneurial

Le bureau

Chez Donald Laprise

Le salon de la résidence.